historique

HISTORIQUE

L’histoire de la patinoire remonte le 4 juillet 1974, lorsque Belfort décide d’équiper la ville d’une telle structure. 

Et le 23 décembre 1976, la patinoire acceuille ses premiers adeptes sur la glace. 

La piste mesure 58 m de long et 28 m de large. 

Cependant, la patinoire a connu des périodes agitées et a failli fermer. La menace venait de la délégation du service public que l’équipe municipale de Pierre Bonnef avait signée avec une société grenobloise Art et Glace. L’accord prévoyait que la Ville concédait à la société le terrain qu’elle avait acheté à Essert, l’investissement de 16,5 millions de francs et l’exploitation pendant trente ans. Cette décision a été annulée lorsqu’Art et Glace a été placée en liquidation judiciaire le 12 octobre 1979. La patinoire a alors fermé ses portes et son personnel a été licencié. 

Sans attendre l’issue d’un contentieux juridique compliqué, la municipalité d’Emile Géhant a ordonné la réouverture de l’équipement avec du personnel communal. « Nous ne voulions pas pénaliser les Belfortains et les scolaires de nos écoles », déclarait Michel Dreyfus-Schmidt, adjoint aux sports.

En arrivant à la tête de la patinoire en 1981, Christian Ochem, qui quittait le monde de l’éducation physique, a mis l’accent sur l’initiation et l’approche ludique du patinage. Il espérait qu’en accueillant un maximum d’écoliers, il fidéliserait de futurs adeptes de l’équipement !

 » C’est toujours d’actualité », admet Eric Le Mercier, qui a succcédé à Christian Ochem après son départ à la retraite. « 850 gamins de dernière année de maternelle et de cours élémentaire y viennent chaque semaine. La patinoire s’est aussi ouverte aux jeunes talents de la danse sur glace et du patinage artistique, rejoints par des équipes de hockey et de course de vitesse. Les clubs s’y entraînent à partir de 6h30, durant le temps de midi et le soir.

En quarante ans, la fréquentation de la patinoire n’a cessé de progresser. Après avoir péniblement dépassé les 10 000 entrées les premières années, elle a bondi à 98 451 en 2006. Dix ans plus tard, elle dépassait les 120 000 entrées. 

Les patineurs qui foulent les 1600 m2 de la piste viennent du Territoire de Belfort, du pays de Montbéliard, du Sud Alsace et d’une partie de la Haute-Saône. « C’est la seule patinorie à se trouver entre Mulhouse et Porrentruy », explique Florence Besancenot, vice-présidente de la Communauté de l’agglomération belfortaine. « Alors elle rayonne au delà de Belfort. » L’élue concède que cette fréquentation pourrait encore s’accroître. « Nous avons beaucoup de demandes de créneaux des clubs », dit-elle. « Mais il est impossible d’en demander davantage aux 15 employés. Ils assurent déjà 118 heures d’ouverture hebdomadaire. »

Source « Est Républicain » – Pascal Chevillot